Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘oser’

A l’occasion de la sortie de son livre « Reinventing Organizations », Frédéric Laloux fait une belle présentation de certaines des caractéristiques de « l’entreprise libérée » et dévoile, exemples à l’appui, un certain nombre de sociétés étrangères…


Read Full Post »

Le penseur de Rodin

 

 

 

 

« A force de penser à ce que l’on a pas été, on finit par en oublier qui l’on est ! »

Victor Maufras

Read Full Post »

Keith Haring - BébéJournal de Keith Haring
Pittsburgh
29 avril 1977

« J’ai les idées noires… encore une fois, je suis perdu : ou devrais-je plutôt dire que je n’ai jamais cessé de l’être ? Je ne sais pas ce que je veux ni comment faire pour l’atteindre. J’ai l’air de savoir ce que je veux et de tout faire pour l’obtenir, mais c’est faux, en réalité je n’en ai aucune idée. C’est sans doute parce que j’ai peur. Peur d’avoir tort. Et j’ai sans doute peur d’avoir tort parce que je me compare toujours à d’autres gens, d’autres expériences, d’autres idées. Je devrais considérer tous ces éléments dans leur contexte au lieu de les comparer. Je mets ma vie en rapport avec une idée ou un modèle, qui est en réalité une vie entièrement différente. Je devrais la relier à ma vie simplement dans la mesure où toutes deux ont de bons et mauvais côtés. Ce sont deux vies séparées. Si l’autre a pu acquérir assez de mérite pour être digne de mon admiration, ou pour que j’ai envie de le copier, c’est en prenant des risques, en vivant sa vie à sa manière. Il a évolué en faisant face à des situations différentes, il a découvert des sommets de bonheur qui me sont étrangers et connu des chagrins similaires. A force de toujours vouloir prendre modèle sur une autre vie, je gaspille la mienne en une répétition vaine. (suite…)

Read Full Post »

Mêmes têtes, mêmes rituels, mêmes obstacles…
Sans perspectives d’évolution, au-dedans comme au dehors de l’entreprise, vous tournez en rond comme un lion en cage.

Remodelez votre job de l’intérieur !

C’est le conseil de Jean-Michel Rolland, consultant en management et enseignant à l’Institut Supérieur de l’Electronique et du Numérique (ISEN), école d’ingénieurs présente sur 7 campus.
Un excellent article de Marie-Madeleine Sève pour
L’Entreprise.com

job craftingBloqués à leur poste en ces temps moroses, beaucoup se résignent. Or on peut devenir l’entrepreneur de son propre job en le retapant selon ses rêves ou en le customisant à son goût comme on le ferait avec sa voiture.
C’est ce que les Américains appellent le « job crafting ». Littéralement : « faire son job à sa main ». Une méthode simple, efficace, à la portée de tous, à condition de sortir de sa zone de confort.
Il y a mille et une manières de gérer une équipe mais un seul moteur : le désir.
Voici cinq portes à ouvrir pour réinventer son métier.

(suite…)

Read Full Post »

L’été vient d’arriver. C’est la période traditionnelle pendant laquelle, selon nos goûts ou possibilités, nous allons vivre des temps de vacance.
La vacance est propice au retour à soi, au songe, à la réflexion, à la prise de hauteur, à l’éloignement du quotidien, la découverte de nouveaux horizons, de nouvelles relations…
Et pendant que nous vaquons ailleurs, le monde que nous laissons derrière nous évolue, change, se modifie. Lors de la réintégration de nos pénates, nous le retrouvons « ni tout à fait le même, ni tout à fait un autre« …
Alors vient le temps des changements.
Petits ou grands, voulus ou systémiques, ils sont le fruit de la transformation qui s’est opérée ici à notre insu mais aussi de ce que nous véhiculons de différent en nous, originaire de ces ailleurs indigènes où nous avons vécu, de notre réflexivité, de l’influence de ce qui là bas nous a touchés ou transformés.
Ces processus de changement sont récursifs et personne, il me semble, jamais ne s’en plaint. Ils se font naturellement. Ils vont de soi. Ce qu’ils charrient de neuf, de différent, nous le vivons comme sources d’avancées, de renouveaux ou de progrès.
Puis le temps passe et ce que nous appelons le quotidien ou le train-train guette, tapis dans l’ombre. Il attend que cette énergie retombe, que s’étiolent l’esprit de liberté et d’adaptation dont ces vacances nous ont parés, que les changements, une fois acquis, se transforment en « routine nouvelle »… Funeste oxymore !

Mais que se passerait-il si nous osions ?
Que se passerait-il si nous décidions de conserver un peu, beaucoup, passionnément de cet esprit de nos vacances ?
Que se passerait-il si nous modifions un tant soit peu notre regard sur ce qui évolue, change, se modifie dans notre quotidien ?
Que se passerait-il si nous accordions un peu plus d’attention à ce qui est susceptible de nous toucher ici et maintenant comme là-bas hier ou demain ?
Utopie ? Rêve ? Réalité ?
Il ne tient qu’à nous…

Bonne(s) vacance(s) et surtout, bon retour !

Read Full Post »

%d blogueurs aiment cette page :