Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘partage’

Un rabbin discutait avec le Seigneur du Paradis et de l’Enfer. « Je vais vous montrer l’Enfer », dit le Seigneur.
Il entraîna le rabbin dans une pièce où se trouvait une grande table ronde. Autour, des gens affamés et désespérés. Au milieu de la table trônait un énorme plat en sauce qui sentait si délicieusement bon que le rabbin en saliva. Chaque personne tenait une cuiller à très long manche. Si les longues cuillers atteignaient le plat, leurs manches étaient plus longs que les bras des convives, ce qui les empêchait d’amener la nourriture à leurs lèvres. Personne ne pouvait manger. Le rabbin vit bien que ces gens souffraient terriblement.
« Maintenant je vais vous montrer le Paradis », dit le Seigneur.
Ils entrèrent dans une autre pièce, exactement semblable à la première : même table ronde, même plat de victuailles. Comme précédemment, les convives étaient munis de cuillers à trop long manche, mais là, tout le monde était bien nourri, grassouillet, joyeux et bavard.
Le rabbin ne comprenait pas. « C’est très simple, mais ça demande certaines qualités, expliqua le Seigneur. Dans cette pièce, vous voyez, ils ont appris à se nourrir les uns les autres ».

Irvin Yalom – La Malédiction du chat hongrois

Read Full Post »

Entre pro et perso, « personnal branding » et dévoilement de soi, sur quel terreau pousse notre exhibitionnisme lorsque nous nous affichons sur ces réseaux dits sociaux ?


Read Full Post »

Mouvement pour la terre et l'humanismePréférant l’action aux paroles et l’engagement aux bonnes résolutions, en guise de vœux je me fais cette année le relai du message porté par « Colibris », le mouvement pour la terre et l’humanisme initié par Pierre Rabhi.

Depuis quelques années, une lame de fond traverse la société sans qu’elle en soit elle-même consciente. Des milliers de personnes, aux quatre coins du monde se mettent à penser, à agir, à créer, à échanger, bref, à vivre différemment. Ils aspirent à se réaliser plutôt qu’à faire carrière, se soucient des autres, de la nature, cherchent à résoudre leurs problèmes personnels pour améliorer la société, sont non-violents, réfléchissent le monde comme un tout et plus comme un puzzle morcelé, aiment les cultures et les échanges, veulent prendre le temps de vivre et ne sont plus prêts à sacrifier leur famille, leur santé, pour gagner leur vie à tout prix, préfèrent regarder les problèmes comme une occasion de comprendre et de créer du neuf, savent que pour transformer la société il faudra sans doute faire tomber des barrières et apprendre à travailler ensemble, chacun à sa juste place, sentent que féminin et masculin doivent s’équilibrer, imaginent que l’argent pourrait redevenir un moyen d’échanger d’infinies richesses plutôt qu’une arme capable d’alimenter la guerre entre les êtres humains, rêvent et agissent, (suite…)

Read Full Post »

« Votre ami est la réponse à vos besoins.
Il est votre champ que vous ensemencez avec amour et moissonnez avec reconnaissance.
Et il est votre table et votre foyer.
Car vous venez à lui avec votre faim et vous le recherchez pour la paix.

Lorsque votre ami révèle sa pensée, ne craignez pas le « non » de votre esprit, ni ne refusez le « oui ».
Et lorsqu’il est silencieux votre cœur ne cesse d’écouter son cœur;
Car en amitié, toutes pensées, tous désirs, toutes attentes naissent sans paroles et se partagent dans une joie muette.

Lorsque vous vous séparez de votre ami, vous ne vous affligez pas;
Car ce que vous aimez le plus en lui peut être clair en son absence, de même que pour l’ascensionniste la montagne est plus nette vue de la plaine.
Et qu’il n’y ait pas de but dans l’amitié sinon l’approfondissement de l’esprit.
Car l’amour qui cherche autre chose que la révélation de son propre mystère n’est pas de l’amour mais un filet jeté : et seul l’inutile est pris.

Et que le meilleur de vous-même soit pour votre ami.
S’il doit connaître le reflux de votre marée, qu’il en connaisse aussi le flux.
Car à quoi bon votre ami, si vous le cherchez afin de tuer le temps ?
Cherchez-le toujours pour les heures vivantes.
Car il lui appartient de combler votre besoin, mais non votre vide.
Et dans la douceur de votre amitié, qu’il y ait le rire, et le partage des plaisirs.
Car dans la rosée des petites choses, le cœur trouve son matin et sa fraîcheur. »

Le prophète
Khalil Gibran

Read Full Post »

%d blogueurs aiment cette page :